lundi 17 octobre 2011

Oiseau lire

Deux oiseaux blancs, déploient leurs ailes de papier... Les mots prennent leur envol. Ils planent sur l’Île aux trésor, saluent Robinson Crusoé au dessus des limbes du Pacifique et s'élancent vers l'ouest, où le vieil homme et la mer ont rendez-vous. Plus au large, Ulysse a mis ses souliers de satin pour s'encanailler avec la petite sirène. Les mots s'enhardissent et foncent vers la montagne magique, toujours plus haut, ombres de vent sur les cent ans de solitude de l'homme qui voulut être roi. Plus loin encore, sous les tristes tropiques, le petit prince, écume des jours, dans le désert des Tartares, les mots lui font un signe et montent droit vers le ciel, à la recherche du temps perdu...
Juste à ce moment là, je me suis réveillée, le nez sur mon bouquin, je m'étais assoupie en attendant Godot.









19 commentaires:

  1. Vous avez brodé avec brio les sésames des livres et nous voilà déjà dans une autre histoire. Vos photos cueillent une à une les bulles des lecteurs et j'entends l'envol de leurs pensées.
    Très belle soirée.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Marisol pour votre joli message. je suis touchée.

    Damaso: comme toujours vos messages touchent à l'essentiel, au début, au commencement. Merci et belle et douce soirée

    RépondreSupprimer
  3. Lire relève aussi chère Maïa du secret, comme il existait, et peut-être existe-t-il encore, des sociétés secrètes où l'on échange des livres, comme les corps s'échangent chez le Marquis de Sade, dans la liberté libre d'être.

    Belle et soyeuse journée dans la lecture appliquée du temps.

    Philippe Chauché

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique exercice de style Maïa
    Bravo
    Comme vous "je capture" les personnes entrain de lire c'est instinctif

    " Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé."

    Montesquieu

    Pour conclure
    Y'a pas d'mots????

    "En attendant, essayons de converser sans nous exalter, puisque nous sommes incapables de nous taire."

    Vous avez reconnu bien sûr!

    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  5. Excelente...me quedo muda!
    Nos trasladas la literatura, con unas fotografías maravillosas y citando alguno de mis escritores preferidos.
    Tienes talento, mucho...esto me conmueve.
    Gracias Maia!
    Un fuerte abrazo.

    RépondreSupprimer
  6. Hola Maia, en primer lugar te quería dar las gracias por tu comentario en mi blog, lo que me ha dado la opción de poder llegar al tuyo, ademas no esperaba encontarme por aquí a la amiga Remei, con tu permiso por aquí me quedo.
    Un saludo.

    RépondreSupprimer
  7. Tout d'abord merci Maia de si bien me lire ( avec intelligence et clairvoyance ) et come-hanter, j'apprécie +++, j'aimerais être celle_là, à la recherche du temps perdu, que vous prendriez en photo, assise, comme une reine, au clos d'elle, en souliers de satin, sur le banc de votre route, même après les marques de cent ans de solitude au moins ...
    Pour le moment, juste un chaudron magique sur la montagne de mon âme ...
    PS : j'ai aimé toutes ces lectures également !

    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. tu imagines qu'il y a encore aujourd'hui des gens qui ne savent pas lire ?? qui ne connaissent ni le petit prince, ni Ulysse, ni Boris Vian, ni Maïa ? qui ne connaissent pas les jolis mots qui s'envolent et ceux qu'on retient !! quelle chance on a !!
    je te fais plein de gros bisous

    RépondreSupprimer
  9. Chère Maia, je pense que je me serais endormie avec vous en attendant Goudot qui ne viendra pas ! Je crois que les deux ailes de papier blanc de mon oiseau lire se seraient déployées longuement vers une planète où je retrouverais le Petit Prince, et ensemble nous aurions pu faire un long voyage grâce à vos mots qui nous entraînent vers l'île au(x) trésor(s). Je vais vite rejoindre une de vos images : au pied du grand arbre...
    Je vous embrasse
    Danielle

    RépondreSupprimer
  10. Venetiamicio : Alors le renard s'approchera, et il vous murmurera un secret à l'oreille...il rêve de connaître Venise. Bonne nuit Danielle;

    Marty: ton message m'a beaucoup émue, car au car moi aussi je pense souvent à ceux qui n'ont pas la chance des livres, la force des livres! merci de nous le rappeler.
    Bisous

    Véronica: Allez, ne bougez plus, levez un peu la tête...Clic, voilà encore une autre...clic, un peu plus sur la droite...clic.
    Super! Je vous embrasse.

    Eyeliquor: good night and thank you for your sympatic message!

    Sensaciones en imagen : siempre seras el bienvenido aqui, y para celebrar tu visita, te dedicamos un brindis!

    Remei: y a mi tus amistosos mensajes, gracias de corazon!

    Autourdupuits: A chacune de vos visites, je savoure l'élégance de vos billets. J'ai toujours un grand plaisir à vous lire. Merci beaucoup pour votre fidélité.

    Philippe : oh oui, créons un cercle occulte de lecteurs! Les bibliophiles de l'ombre.Vous en seriez, sans nul doute, le grand maître tant vos étagères regorgent de trésors imprimés. Belle nuit de papier.

    Wong : hello Wong, thank you for your fidelity to my blog

    RépondreSupprimer
  11. Ottimo esercizio di scrittura con l'inserimento di titoli di film che hanno tutti lasciato dei ricordi in noi. Buonissime anche le foto in bianco e nero. Ciao Marie-Pierre, alla prossima.

    RépondreSupprimer
  12. Me encantan las fotos que nos expones. Bonita atmósfera la que creas haciendo que nos metamos en la piel del lector.
    Hace tiempo que no leo libros por falta de tiempo, pero lo haré en breve.
    Un beso.

    RépondreSupprimer
  13. Douceur d'un livre ... la vie en songes ...

    RépondreSupprimer
  14. Aqui esta o resultado de um excelente olhar com fotos de um fino gosto.
    Beijo

    RépondreSupprimer
  15. Une bien belle histoire, et je trouve rassurant de voir qu'à l'heure du tout numérique, il y encore des gens qui aiment lire du papier.
    Céline

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails