samedi 22 octobre 2011

Madrid

Madrid le soir pose sur ses toits une mantille couleur d'orange.
Architecture de dentelle où déambule les don Juan.
Pointe de miel dressée vers le ciel.
Gran Via aux murs de safran.







16 commentaires:

  1. Recuerdo ese amarillo-miel perfectamente...estuve un tiempo en Madrid...pero hacía tiempo que nadie lo fotografiaba como quedó en mi mente ese recuerdo...
    Gracias, hoy me devolviste la memoria con tu gran trabajo...
    Un abrazo amiga!

    RépondreSupprimer
  2. Non sono mai stato a Madrid e le tue foto mi fanno venir voglia di andarci. Domani ne parlo con mia moglie e vediamo cosa si può organizzare. Buonanotte.

    RépondreSupprimer
  3. Remei se recorda de Madrid y a Elio le gustaria descubrir esta ciudad. Me alegro que con estas modestas fotos, llegan ilusion y recuerdos.
    Si pasais por Madrid, a ver si nos vemos?
    Un abrazo mu fuerte a vosotros.
    Maia

    RépondreSupprimer
  4. Mi fa piacere riscoprire la lingua spagnola che si è nascondata per me sotto l'italiano che parlo più spesso. Viaggio, viaje nel tiempo!

    RépondreSupprimer
  5. Gracias por tu visita Marie-Josée (Maria Jose), espero que has descansado un poco.
    Un abrazo muy fuerte

    RépondreSupprimer
  6. Maia, you've captured really beautiful sunset lights. These colours quite warm. That's good during this cold autumn period :)
    Have a nice weekend!
    Salut!

    RépondreSupprimer
  7. Esta es una serie de fotografias muy bien captadas en el momento de caer la tarde y teñir de amarillo la gran ciudad. Este atardecer, en la hora previa al crepúsculo, (mi mejor hora) a hecho de Madrid una ciudad encantada... un cordial saludo, Rodisi

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connais pas Madrid, mais je ne peux pas m'empêcher de penser aux films d'Almodovar rien qu'à l'évocation de cette ville !!!
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. Madrid, princesse des Espagnes,
    Il court par tes mille campagnes
    Bien des yeux bleus, bien des yeux noirs.
    La blanche ville aux sérénades,
    Il passe par tes promenades
    Bien des petits pieds tous les soirs.

    Madrid, quand tes taureaux bondissent,
    Bien des mains blanches applaudissent,
    Bien des écharpes sont en jeux.
    Par tes belles nuits étoilées,
    Bien des senoras long voilées
    Descendent tes escaliers bleus.

    Madrid, Madrid, moi, je me raille
    De tes dames à fine taille
    Qui chaussent l'escarpin étroit ;
    Car j'en sais une par le monde
    Que jamais ni brune ni blonde
    N'ont valu le bout de son doigt !

    J'en sais une, et certes la duègne
    Qui la surveille et qui la peigne
    N'ouvre sa fenêtre qu'à moi ;
    Certes, qui veut qu'on le redresse,
    N'a qu'à l'approcher à la messe,
    Fût-ce l'archevêque ou le roi.

    Car c'est ma princesse andalouse !
    Mon amoureuse ! ma jalouse !
    Ma belle veuve au long réseau !
    C'est un vrai démon ! c'est un ange !
    Elle est jaune, comme une orange,
    Elle est vive comme un oiseau !

    Oh ! quand sur ma bouche idolâtre
    Elle se pâme, la folâtre,
    Il faut voir, dans nos grands combats,
    Ce corps si souple et si fragile,
    Ainsi qu'une couleuvre agile,
    Fuir et glisser entre mes bras !

    Or si d'aventure on s'enquête
    Qui m'a valu telle conquête,
    C'est l'allure de mon cheval,
    Un compliment sur sa mantille,
    Puis des bonbons à la vanille
    Par un beau soir de carnaval.

    Alfred de Musset

    Vous me donnez envie de revoir Madrid
    Je vais attendre le retour de Chantal et cet hiver.....
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  10. serait ce les couleurs qui retrouvent ton coeur ?
    Kisses

    RépondreSupprimer
  11. Patrick : On essaye, on essaye...

    Françoise : et bien nous vous attendons, para disfrutar un mil ojas...Bon dimanche!

    Mathilde : Madrid est une ville incroyable, même si les voyages au bout du monde me sont indispensables, on peut aussi voyager dans Madrid. Je vous embrasse.

    Rodisi : Como lo decia a Mathilde, se puede viajar a diario en Madrid, y descubrir rincones de maravillas. Que tengas un buen dia amigo. Un abrazo

    Eyeliquor : Your messages are always a pleasure for me, thank you very much.

    Kovacs: In Madrid we have a nice day, with mild temperature and tangerine colors. Friendly

    RépondreSupprimer
  12. Madrid, comme une métaphore du mouvement du Temps, mes séjours y furent souvent courts Maia, j’y allais seul ou fort bien accompagné, entre Vélasquez et la Monumental, imaginant y rencontrer Ramon Gomez de la Serna * dans d’improbables cafés, Plaza de Canalejas, les douze grains de raisins qui tiennent dans la main et se préparent à rythmer les douze coups de la nouvelle année Puerta del Sol.
    * « L’idéal du madrilène, c’est de garder longtemps, sans la faire tomber, la cendre de sa cigarette, réussissant à rendre immortel l’éphémère. »

    Belle fin d’après-midi

    Philippe Chauché

    RépondreSupprimer
  13. Açafrão! Lindas estas cores, Madrid também é assim mas tu consegues destaca-la de uma forma mais apetitosa. Feliz pela hora, consegues subindo a velocidade de obturação, juntando um requintado olhar e aqui esta o resultado. Tu és fantástica.
    Já me perdi no centro de Madrid no período das 02h e 05h, consegui sair com a ajuda dos funcionários que andam com os camiões do lixo, por quem admiro esta difícil profissão, limpam o que todos.
    sujam.
    Voltarei para mais um sorriso e outro beijo.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Maia,

    J'étais venue " de suite" comme on dit chez nous, admirer, me remplir de cet or de miel à l'orange et laisser un p'tit comm qui n'est pas passé, alors je reviens vous dire que ce safran me fascine en beauté dans sa robe, je découvre et cela me fait plaisir, merci encoEur !

    Pensées jusqu'au ciel !

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails